METROLOGIE

  1. Qu’est-ce que mesurer ?

Dans le langage courant des métrologues, on entend souvent « mesurer, c’est comparer ». Mesurer c’est comparer quelque chose que l’on ne connaît pas à quelque chose que l’on connaît. Ce que l’on connaît, c’est la référence. On l’appelle en général l’étalon. Mesurer une grandeur physique consiste à lui attribuer une valeur quantitative en prenant pour référence une grandeur de même nature appelé unité.

  1. Qu’est ce que la métrologie ?

La métrologie au sens étymologique du terme se traduit par « science des mesurages et de leurs applications ». La métrologie embrasse tous les aspects aussi bien théoriques que pratiques se rapportant aux mesurages, quelle que soit l’incertitude de ceux-ci, dans quelque domaine de la science et de la technologie que ce soit. - La métrologie est l’estimation de la confiance donnée à un résultat de mesure.

  • Estimation - notion d’incertitude
  • Confiance : on peut apporter un crédit au résultat - La métrologie : « c’est la confiance dans la mesure » ou encore « la mesure dans la confiance ». - La métrologie, c’est la recherche de la valeur vraie . Mais tout est faux ou plutôt rien n’est vrai !
  • Exemple de la montre : qui a l’heure ? - La métrologie, c’est la maitrise du système de mesure :
  • Le système de mesure fait intervenir trois éléments : la métrologie, l’instrumentation et la qualité.
  1. Importance de la métrologie ? - La fonction métrologique est une composante du système de management de la qualité (SMQ)
  • o SMQ : Sans Mesure pas de Qualité - Un organisme tel qu’une entreprise fabrique, teste, contrôle des produits (ou service) à partir de processus de fabrication, d’essais, d’analyse, ... - Les produits doivent satisfaire aux attentes exprimées des clients, donc être conformes à des exigences (normes, spécifications internes, ...) - C’est à partir du résultat de mesure que tout organisme, chaque jour prend des décisions relatives à ces produits et processus :
  • o Acceptation d’un produit (mesure de caractéristiques, des performances, conformité à une exigence),
  • o Réglage d’un instrument de mesure,
  • o validation d’un procédé,
  • o Réglage d’un paramètre dans le cadre du contrôle d’un procédé de fabrication,
  • o Validation d’une hypothèse (recherche et développement),
  • o Protection de l’environnement,
  • o Définition des conditions de sécurité d’un produit ou d’un système. - Bien mesurer pour bien décider :
  • o En effet de meilleures mesures
    •  De meilleures informations
    • De meilleures décisions
    • De meilleurs résultats. - Pourquoi des normes en métrologie ?
  • o La métrologie est un moyen de communication entre :
    • Un fournisseur de résultat de mesure et d’essais
    • Et un utilisateur de résultat de mesure et d’essais - Bien mesurer permet d’éviter les crises : Ainsi, la métrologie, comme on peut le constater, est un facteur de progrès pour la société, l’économie, le commerce et la recherche. Elle occupe une place incontournable dans les démarches de développement durable et des systèmes de management intégrés (Qualité, Environnement et Sécurité). Les normes internationales traitant ces différentes activités témoignent de l’intérêt de la métrologie dans tout processus de développement durable de la société et de soutien de la compétitivité de l’économie. En effet, le succès économique des nations dépend de leurs capacités à fabriquer et à commercialiser des produits et des services mesurés et testés avec précision. La métrologie joue donc un rôle pivot pour les fabricants, les fournisseurs et les clients de biens et de services. Tous doivent avoir confiance dans l'exactitude et la fiabilité des mesures, à tous les niveaux de précision. Par ailleurs, la garantie de transactions sûres, efficaces et équitables octroie à la métrologie un rôle important dans la protection du consommateur et ce depuis l’apparition des premiers échanges commerciaux. Cette protection s’étend de nos jours à des domaines tels la détermination des salaires, la sécurité routière, la santé et la protection de l’environnement.
  1.  Pourquoi le besoin d’une référence ? Voici quelques illustrations pour bien comprendre le phénomène. Ainsi, afin d’éviter les litiges et les incompréhensions, il faut parler le même langage, c’est-à-dire avoir la même référence. Cette référence ou étalon doit être la même en tout lieu et en tout temps. Pour être reconnue une référence ou un étalon doit: - Être universelle, - Être pérenne (stable dans le temps), - Être uniforme, - Avoir la plus grande exactitude possible, - Suivre les besoins scientifiques, - Être reproductible Pour faire de la mesure, ces exigences doivent être respectées. C’est parce que la référence est constante que : - Il y a une certaine loyauté dans les échanges commerciaux : (en effet celui qui vend a toujours tendance à vendre plus chère une petite quantité tandis que celui qui achète a tendance à acheter moins chère une grande quantité : le rôle de la métrologie légale est d’être un arbitre entre les deux) ; - On est sûr de la qualité du produit fabriqué ; - On est sûr des résultats d’un essai d’une analyse ; - Qu’on est confiant des résultats d’une recherche scientifique, - Que le diagnostic médical est sûr, - ... Quelle en soit le domaine, la référence utilisée dans une mesure doit être constante. Une mauvaise référence peut coûter chère: - Perte financière empirée avec le phénomène de la vie chère ; - Mauvais diagnostics médical (tensiomètre, thermomètre médicaux, pèse-personne, ...) ; - Sécurité routière (manomètre pour pneumatique, ...) ; - ... (La liste est longue).
  2. Comment s’assurer que cette référence est la bonne et quelle demeure toujours constante ? La solution c’est l’étalonnage, c’est la vérification. Cela consiste à comparer régulièrement cette référence à une référence de meilleure qualité. Cette dernière sera comparée à un autre de plus meilleure qualité, ainsi de suite jusqu’au niveau international. C’est ce qu’on appelle le raccordement au système international d’unités de mesure (SI). Ceci est représenté par la figure suivante :
  3. Les trois types de métrologie La métrologie est divisée en trois grandes catégories :
  •  La métrologie scientifique ou fondamentale chargée de la conception, de la fabrication et de la conservation des références (étalons primaires) ;
  • La métrologie industrielle, ou d’entreprise chargée de l’utilisation correcte des références ainsi conçue :
    • Acceptation d’un produit (conformité à une spécification);
    • Valider un procédé; o Régler un paramètre dans le cadre du contrôle d’un procédé de fabrication;
    • Valider une hypothèse dans le cas d’un développement; o Protection de l’environnement;
    • Définition des conditions de sécurité d’un produit ou d’un système;
    • Diagnostic médical; Au bout du compte, on mesure pour établir la qualité d’un produit ou d’un service, ou pour prendre des décisions par rapport au procédé. Attention incertitude! (une indication quantitative de la qualité d’un résultat de mesure). Sans incertitude, on ne peut plus comparer les résultats de mesure entre eux ou par rapport à des valeurs de référence (normes ou spécifications).
  • La métrologie légale est chargée de réglementer la partie de la métrologie quand rentre en jeu les éléments suivants :
    • Loyauté dans les transactions commerciales :
      • opérations fiscales et postales,
      • détermination de salaire,
      • détermination de la valeur d’un objet,
      • détermination de la qualité des produits,
      • détermination du prix des produits,
      • répartition de marchandise. Exemple : Bascules et balances, ponts bascules, masses matérialisées (poids), Taximètres, Compteurs volumétriques, compteur d’énergie électrique ;Usage officiel :
        • Expertises judicaires : contrôle officiel, poursuites pénales, décision ou sanction administrative  applications réglementaires.
        • Exemple : Activités de jaugeage/barémage des cuves, citernes, Vérification des IPFNA,
      • Protection de l’environnement :
        • Qualité de l’air,
        • pollution sonore Exemple : Sonomètres, Analyseurs de gaz d’échappement
        • Protection de la santé :
          • Pesage des patients,
          • fabrication des médicaments,
          • analyse en laboratoires
          • médicaux et pharmaceutiques. Exemple : Thermomètres médicaux, pèse-personnes, tensiomètres,
        • Sécurité publique :
          • Sécurité routière,
          • contrôle de la police,
          • Transport routier. Exemple : éthylomètre, cinémomètres, chrono-tachygraphes

Comment mettre en œuvre la métrologie dans un pays ?

  • - Un cadre juridique et réglementaire ;
  • - Des laboratoires primaires (concevant et/ou concernant les étalons primaires) ;
  • - Des laboratoires accrédités ;
  • - Des équipements pour le contrôle métrologique sur le terrain. Comme on peut le constater, il n’y a qu’une seule métrologie, seule dépend le niveau où l’on se trouve. De plus la métrologie est une activité transversale et n’est pas propre à un domaine particulier. Ainsi par exemple, le même laboratoire d’étalonnage de masse va étalonner et vérifier aussi bien les instruments des agents chargés du contrôle légal, que les instruments détenus par les entreprises, les industriels, les laboratoires, des hôpitaux, des commerçants, ...

Réflexion sur la standardisation des instruments officiels de mesure utilisés dans le commerce et leurs vulgarisations sur l’ensemble du territoire national. Pour ce qui est de la standardisation, la Zatu n°86-021 CNR/PRES du 24 Mars 1986, « relative au système de mesure et organisant le contrôle des instruments de mesure » qui représente la loi sur la métrologie au Burkina Faso définit le cadre réglementaire d’utilisation des instruments de mesure dans le commerce.